top of page

Les questions à Floyd Geable

Aujourd’hui, nous interrogeons Floyd Geable (yeahhh !!!), l’auteur de Essenti'elles. Va-t-il nous faire des révélations croustillantes 😳 ? La réponse est juste en dessous !



Peux-tu te présenter à nos lectrices ?


Je m’appelle Florian, je suis un jeune quadra (pour les quelques-unes qui 🤭, non, ces deux termes ne sont pas incompatibles !) et je vis dans le sud-est de la France, entre Marseille et Toulon 🌴.

Je suis en CDI (célibataire à durée indéterminée 😎) et je bosse dans l’industrie 🚀. Outre l’écriture, j’aime la science (tout ce qui touche à l’astronomie surtout, ça me fascine !), la nature et le sport (pas que devant la télé, je précise 🏄). Iris partage aussi ma vie, c’est une petite chienne Beagle qui m’a bien aidé à trouver mon nom de plume au moment où j’ai dû m’y coller. Bon, je sais, je ne me suis pas foulé, j’ai juste inversé le B et le G de Beagle et mis Floyd devant pour coller à la consonance anglophone du truc, et voilà, emballé c’est pesé !

Ne me jugez pas, s’il vous plaît, je n’ai jamais été hyper imaginatif pour dénicher des pseudos stylés !🤫



Pourquoi écrire de la romance ? Ce n'est pas commun pour un homme...


Il y a quelques années de ça, j’ai commencé l’écriture après un défi, lancé par une connaissance, qui consistait à rédiger des scènes hots 🫠. Mes premières productions étaient succinctes et axées principalement sur l’aspect physique, je ne m’embarrassais pas des sentiments et encore moins de la construction, très maladroite. Quiconque se risquerait à lire ça s’exposerait à une fracture certaine de la rétine et à un dégoût définitif de la lecture ! 😵 Mais ces aberrations littéraires sont bien soigneusement planquées au fond d’un disque dur, donc aucun risque pour vos yeux ! 👀

Au fil du temps, j’ai affiné mon style et surtout, intégré la notion sentimentale. Je me suis alors rendu compte que je kiffais développer les relations entre les personnages au-delà du sexe, à les faire être heureux, s’aimer, douter, se mettre en colère ou pleurer. Ce point a vraiment été l’un des deux déterminants, car c’est celui qui m’a poussé à continuer. Le second, encore plus prépondérant, a été ma rencontre avec plusieurs auteurs amateurs après mon inscription sur une plateforme de partage d’écriture, Scribay, pour ceux qui connaissent (même si le site n’existe plus sous ce nom). Certains sont devenus des amis et ce sont eux qui m’ont poussé à passer la vitesse supérieure. Je vous résume comment en un petit dialogue rapide :


— Flo, tu as tout d’un auteur de romance, mon gars. Avec du boulot, tu peux sans problème être publié ! 🤩

— N’importe quoi, arrêtez vos conneries ! 😅

— Tututut, tu vas te sortir les doigts du cul pour t’améliorer en arrêtant déjà de foutre des adverbes de tous les côtés (on m’appelait Mr Adverbe tellement j’en fourrais partout !) et nous pondre une vraie romance, bien propre et bien construite ! 😠

— Mais, je… 🥲

— Y a pas de mais ! Au travail, maintenant ! 😠

— Bon, OK. Pourquoi pas après tout… 😬


Peu après, je posais les premiers mots de ce qui deviendrait ma première romance éditée (pour laquelle j’ai d’ailleurs, entre autres, créé le personnage de Lila 😋).



Et Essenti'elles alors ?


Au moment d’écrire ma première romance, j’ai créé trois personnages « principaux » qui étaient Dorian (personnage central), Tony, son meilleur ami, et Lila, sa sœur par alliance. À la base, je n’avais pas prévu d’offrir leurs histoires d’amour à Tony et Lila, mais étant un grand sentimental avec mes persos 😘, je n’ai pu faire autrement. Quant à savoir ce qui m’a fait décider que Lila serait homo 🌈, cela vient sans doute de la lecture d’une romance lesbienne d’un de ces amis auteurs, rencontré sur Scribay. J’ai créé mes personnages peu après, donc inconsciemment, ça a dû jouer, j’imagine. Je n'ai en tout cas pas d'autre explication à vous donner !



As-tu une méthode de travail particulière ?


Dans le jargon des écrivains, il y a ce qu’on appelle les auteurs «architectes» et «jardiniers» (si si, promis, ça existe, demandez à Google !). Pour mes deux premières romances (celle de Dorian, puis Tony), j’étais en mode jardinier. J’avais une vague idée d’où je voulais aller, mais sans vraiment avoir de projet précis pour l’itinéraire, je brodais au fur et à mesure, au risque d’avoir des incohérences par la suite et de devoir revenir en arrière pour modifier des passages importants au risque de déséquilibrer toute l’histoire. Je n’ai jamais vraiment réussi à décider précisément en amont l’enchaînement de mon récit. Pourtant, pour Essenti’elles, il a fallu que je change mon fusil d’épaule !

En effet, comme je l’explique dans les remerciements d’Essenti’elles, j’ai commencé à l’écrire avec Audrey, une amie autrice qui, de son côté, est une pure architecte qui ne peut envisager de se lancer sans un plan un tant soit peu carré. Donc je me suis adapté et il faut bien reconnaître que ça facilite pas mal les choses ! Nous avons donc passé de longues heures au téléphone à le créer, à déterminer les différentes étapes. Le fait d’être à deux m’a bien aidé, même si ça ne m'a pas empêché de devoir reprendre pas mal de choses par la suite. Les modifications et les endroits où les faire ont été rapidement identifiées, justement grâce à ce plan.

Pour ma prochaine romance, mon but est donc de devenir un vrai architecte ! 😌



As-tu rencontré des difficultés ?


En soi, l’histoire en elle-même ne m’a pas vraiment posé de problèmes, même s’il a fallu reprendre pas mal de choses pour la rééquilibrer, car au début, elle penchait un peu trop du côté de Sibylle. Connaissant Lila sur le bout des doigts et étant farouchement motivé à ne pas bâcler son histoire d’amour, je n’ai pas eu de grandes difficultés pour trouver les idées ainsi que les axes d’améliorations.

La principale difficulté se trouvait ailleurs. Comme vous l’avez sans doute compris dans ma réponse précédente, j’ai commencé l’écriture de cette histoire à quatre mains, avec Audrey. Cependant, elle comme moi, nous avons traversé des difficultés qui ont finalement abouti, non seulement à interrompre notre collaboration et surtout, à mettre en pause la phase d’écriture durant une très longue période (premiers mots posés à deux au printemps 2021, écriture en solo du mot « fin » au printemps 2023). Je ne m’étalerai pas sur les raisons qui ont poussé Audrey à ne pas continuer, c’est du ressort de sa vie privée, l’essentiel étant que ça n’a strictement eu aucun impact sur notre amitié, bien au contraire ! 🫶

De mon côté, j’ai traversé une grosse zone de turbulence 🌪 faite de doutes et de manque de confiance en moi (le caillou dans ma chaussure qui revient sans cesse) de laquelle j’ai mis un bon moment à m’extirper. J’aurai mis le temps, mais j’y suis parvenu, car je ne pouvais envisager de laisser ma petite brunette en plan. Elle ne me l’aurait pas pardonné et, la connaissant, elle m’aurait pourri l’existence !



As-tu quelques anecdotes amusantes ?


Vous avez bien constaté l’aspect quelque peu chaotique de la phase d’écriture, donc c'est compliqué de trouver des choses funs à raconter pour cette période. À contrario, le travail éditorial avec mon éditrice a été bien plus propice à ça. Parmi les améliorations qu’elle m’a proposées, l’une d’elles consistait à reprendre en profondeur les scènes hots afin de les rendre plus intenses 🤯. Du coup, j’ai passé près de deux semaines à les enchaîner, à travailler dessus tous les jours et quand je me plonge dans quelque chose de façon aussi intensive, cela a forcément des répercussions ailleurs. En l’occurrence, dans mes rêves. Il m’est donc arrivé, durant quelques nuits, de faire des rêves où je me retrouvais à faire l’amour avec une femme, à ceci près que je n’étais pas moi-même un homme dans ce rêve, mais une femme 😲. Et je vous assure que c’est hyper déstabilisant au réveil ! Des souvenirs (un peu flous) que j’en ai, j’étais plutôt pas mal foutu en nana ! 🤣💋



Nous nous arrêterons ici, en espérant que vous soyez satisfaites mesdames 💋 (avouez que c'était parfois cocasse). Have a nice day et prenez soin de vous ❤.


PS : Merci pour votre soutien, on vous kiffe 🫶.


27 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page